• Heures d’ouverture

    OPENING HOURSX

    LUNDI07:00 AM - 9:00 PM

    MARDI07:00 AM - 9:00 PM

    MERCREDI07:00 AM - 9:00 PM

    JEUDI07:00 AM - 9:00 PM

    VENDREDI07:00 AM - 1:00 PM

    SAMEDI08:00 AM - 11:00 AM

    DIMANCHECLOSE

  • 1.450.473.7700
  • Infolettre

    Restez en contact!X

    Formulaire d’inscription

    Sending your message. Please wait...

    Thanks for sending your message! We'll get back to you shortly.

    There was a problem sending your message. Please try again.

    Please complete all the fields in the form before sending.

OUR BLOG

L’inflammation

By L'équipe du Centre de santé holistique Pilates et plus | In Non classé | on janvier 7, 2016

L’inflammation, voilà un des nombreux phénomènes physiologiques se produisant au niveau du corps humain. Avant tout un mécanisme de défense, elle vise à neutraliser les agents agressifs et à l’éliminer avec les tissus lésés.

Du latin inflammare : Brûler, elle est définie cliniquement par la tétrade classique :

Rougeur, chaleur (par vasodilatation)

Tuméfaction (œdème local)

Douleur

Les trois phases inflammatoires sont la phase vasculaire, la phase cellulaire et la phase de réparation.

Les plus fréquents agents agresseurs sont les microorganismes, les microcristaux, le complexe antigène-anticorps et le produit de la réaction immunitaire.

Lors d’une blessure, par exemple une entorse, l’inflammation sera aigüe le temps de réparer les tissus endommagés. Il arrive parfois que la blessure tarde à guérir et qu’on ait l’impression que le corps n’arrive pas à prendre le dessus. Il ne s’agit plus d’inflammation aigüe, mais d’inflammation chronique.

Ce même phénomène ne vise pas uniquement les articulations, mais bien le corps en entier où certaines habitudes de vie et certains aliments peuvent l’agresser. Par exemple le foie, les poumons ou la paroi du tractus gastro-intestinal peuvent être attaqués et l’inflammation défendra le corps contre l’agresseur ainsi que les tissus lésés. Ce phénomène peut aussi devenir chronique et c’est de plus en plus le cas aujourd’hui.

Dans l’inflammation chronique, les lymphocytes, en dehors de leur rôle proprement immunologique, participent à la création des lésions inflammatoires par les lymphokines. Les macrophages, quant à eux, ont un important pouvoir de synthèse : enzymes diverses, prostanoïdes, facteurs stimulant de la réponse immunitaire (interleukine 1, TNF).

À long terme, l’inflammation finit par exaspérer le corps. Elle contribue à la déprivation du Glutathion, un antioxydant que l’on retrouve en abondance dans notre corps. Cet antioxydant à un rôle de « garde du corps » en se sacrifiant pour neutraliser les radicaux libres, qui sont aussi des marqueurs inflammatoires, et en leur donnant un électron. L’inflammation chronique contribue également à la perte de l’intégrité de la barrière immunitaire, rendant encore plus facile les agressions de toute part. Quelques signes qui peuvent indiquer une inflammation chronique :

– Éruptions cutanées, ballonnements, douleur articulaire, douleur chronique, cerveau dans la brume, dépression, anxiété, fatigue chronique. C’est donc dire que l’inflammation peux causer des désagréments jusqu’au cerveau, pouvant entraver son bon fonctionnement.

Les prostaglandines, présentes en grande quantité dans les liquides inflammatoires, se divisent en 3 principales catégories et possiblement plus :

PG-1 : pro et anti-inflammatoire, provenant de l’acide linoléique. On les retrouve au niveau des huiles, telles l’huile de maïs, l’huile de tournesol, l’huile de bourrache, le cassis, les arachides.

PG-2 : Pro-inflammatoire. On en retrouve dans la viande rouge, les crustacés, les mollusques, les produits laitiers.

Le sucre, le gluten, l’alcool, le tabac, l’exposition aux métaux lourds, les gras saturés et trans, une diète faible en protéines sont aussi des facteurs qui peuvent engendrer de l’inflammation dans notre corps.

PG-3 : anti-inflammatoire. On les retrouve dans l’huile de lin, les noix, l’huile de canola, les poissons d’eau froide (EPA-DHA). Les Oméga-3 en sont des précurseurs.

Une étude menée sur les mécanismes de protection nutritionnel contre l’inflammation intestinale dans les maladies intestinales démontre les bienfaits de l’acide alpha-linoléique ainsi que des pré-biotiques et des pro-biotiques.

Le curcuma, le gingembre, les bons gras comme l’acide alpha-linoléique et les sources d’Oméga-3, la vitamine C, vitamine E, le glutathion, l’aloès, le chardon marie, sont quelques sources de nutriments anti-inflammatoires naturels.

En changeant nos habitudes de consommation, nous sommes en mesure de combattre naturellement les agresseurs causant de l’inflammation.

Voici un lien donnant une liste des aliments contenant des sources élevées d’Oméga-3 :

http://www.e-sante.fr/top-10-aliments-plus-riches-en-omega-3/actualite/1180

 

No Comments to "L’inflammation"

COPYRIGHT © PILATES & PLUS 2015. ALL RIGHTS RESERVED.